Le Cours Des Choses

#lemondequivient L’époque est mutante. Il faut changer le concept même de média, inventer du neuf. lecoursdeschoses.net, site d’informations en général (et pas seulement), sera irrigué d’histoires à ne pas dormir debout. Et quitte à s’indigner lorsque nécessaire, avant tout : raconter le monde qui va bien.

#lelivredu27_02_19

Claude Favre, « Crever les toits »

(Les presses du réel, collection Al Dante96 pages, 10.00 €, ISBN : 978-2-37896-034-6)

PS : chez un libraire, pas via Amazon.

« La poésie de Claude Favre nous est précieuse. Par son absence de compromis, de compromission. Par sa radicalité vivante. La poésie de Claude Favre est celle que nous désirons, elle est celle que nous devons nous efforcer de rejoindre. Cette poésie est à la frontière de la poésie, sur la frontière et déjà au-delà de la frontière, en avant de la poésie. C’est cette poésie que nous devons rejoindre si nous voulons, pour reprendre une formule de Deleuze, être dignes de l’événement qu’est le contemporain. Autrement dit : ne pas être fascistes. »  (Jean-Philippe CazierDiacritik)

print