Le Cours Des Choses

#lemondequivient L’époque est mutante. Il faut changer le concept même de média, inventer du neuf. lecoursdeschoses.net, site d’informations en général (et pas seulement), sera irrigué d’histoires à ne pas dormir debout. Et quitte à s’indigner lorsque nécessaire, avant tout : raconter le monde qui va bien.

vidéodu30_04_2019

“TO SANGANA”, Chant pour la liberté (Lingala, Wolof et français)
A l’Hôtel de ville de Dakar, le 27 avril, la chanteuse Agsila Breuil Joob a ouvert la cérémonie de la 3e journée nationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

En France, cette journée commémorative est fixée le 10 mai, à la suite de l’adoption de la loi Taubira en 200 (exception faite de Mayotte, le 27 avril ; en Martinique, le 22 mai ; en Guadeloupe, le 27 mai ;  en Guyane le 10 juin ;et  à La Réunion le 20 décembre. Ainsi, à Brest, où l’association Mémoires de l’esclavage avait fait installer en 2015 une sculpture monumentale, la commémoration commencera dès le 9 mai, à 18 h, aux Capucins, avec une projection du film L’or noir, réalisé par Patrice Roturier. Le 10 mai, à 14 h, inauguration de la fresque monumentale dont la réalisation a été encadrée par les professeurs d’arts plastiques de onze établissements dont des collèges et lycées, sur le thème dialogue des cultures et vivre ensemble. Elle sera suivie à 14 h 30 de prises de parole, du maire de Brest, du préfet du Finistère, et du président de l’association. Suivront : La chorégraphie « Déraciné » du collège Anna Marly, le passage des groupes Yonnbi, et le groupe Mad pell zo, de Brest. Mais aussi : Esclavage en résonance propose d’écouter différents propos sur les esclavages d’hier et d’aujourd’hui, et de découvrir les cahiers de voyages réalisés par le collège Charles de Foucault.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-une-journee-pour-commemorer-l-abolition-de-l-esclavage-le-10-mai-6327031

print