Le Cours Des Choses

#lemondequivient L’époque est mutante. Il faut changer le concept même de média, inventer du neuf. lecoursdeschoses.net, site d’informations en général (et pas seulement), sera irrigué d’histoires à ne pas dormir debout. Et quitte à s’indigner lorsque nécessaire, avant tout : raconter le monde qui va bien.

La république avariée

Emmanuel Macron, la start-up, la nation

Inspirée par Liberté guidant le peuple, d’Eugène Delacroix, monumentale fresque street-art réalisée par Pascal Boyart, alias PBOY, dans le 19ème arrondissement de Paris.

Un gimmick. Lors de sa dernière conférence de presse, encore fumante de Notre-Dame, Emmanuel Macron a lancé à plusieurs reprises l’injonction de bâtir. (Lire le premier édito du Cours des choses). Mais il n’aura été fichu, à l’issue d’un grand débat qui aura traîné en longueur et alourdi de 12 millions d’euros la dépense élyséenne, que de saupoudrer son audience de poudre de perlimpinpin avec des formules creuses (« l’art d’être français »), et de faire écran de fumée avec l’annonce de semi-mesures fort éloignées de l’exaspération dont le pays se fait l’écho depuis 6 mois. Encore le Premier ministre vient-il d’annoncer que rien ne serait concrètement décidé avant les prochaines élections européennes. De tergiversations en répressions accrues, le « nouveau monde » qu’entendait bâtir le fringant Jupiter vacille déjà sur ses bases. Avant de s’effondrer comme château de cartes ? 

Read moreLa république avariée